L'hémophobie

photo de l'hémophobie L'hémophobie ou la peur du sang est une peur incontrôlée au niveau de fortes attaques de panique qui se produisent spontanément. Pour la première fois, le terme d'hémophobie a été utilisé par le psychiatre américain George Weinberg en 1972. La peur de la forme de sang complique considérablement la vie d’une personne et empêche son adaptation à la société.

L'hémophobie est répandue, mais peu de victimes s'adressent à des spécialistes pour obtenir de l'aide. Souvent, dans la vie quotidienne, on entend souvent: "J'ai peur de faire un don de sang: d'un doigt, d'une veine." Ce comportement est dû à cette phobie.

L'hémophobie était caractéristique de nos ancêtres, les peurs qui subsistaient de cette époque sont la raison de notre «peur». Les personnes atteintes de cette peur ont souvent peur de la nécessité de se rendre à l'hôpital ou de subir diverses procédures médicales. Le besoin de don de sang est particulièrement effrayant. L'hémophobie recouvre un état de peur interne, provoqué par une rencontre présumée ou réelle avec du sang.

L'hémophobie (peur du sang) provoque

Les causes de l'hémophobie sont psychologiques. On croyait auparavant que cette peur avait une prédisposition génétique. Cependant, des études sur des jumeaux identiques ont montré que la société, ainsi que les événements traumatiques, constituaient la principale cause de la phobie, mais pas la génétique. Donc, en principe, ce problème est résolu, il suffit de trouver un bon psychothérapeute.

L'hémophobie est divisée en différents groupes. Cette unité est construite sur les raisons qui provoquent une réaction négative d'une personne:

- peur de voir le sang de quelqu'un d'autre;

- peur de voir ton sang;

- peur de voir du sang chez les animaux, les poissons, les humains;

- peur de voir le sang en général.

Les hémophobes, connaissant leur peur, évitent les services de la médecine traditionnelle et l'utilisent dans le traitement des herbes, la méditation. Certains refusent d'utiliser de la viande pour se nourrir et se transforment progressivement en végétariens.

Pourquoi l'hémophobie at-elle peur? La cause présumée peut être la blessure présumée, qui présente un danger pour la vie et la santé, la peur d’une répétition de l’état de malaise antérieur lorsqu’on donne du sang. La peur peut venir de l'enfance, quand une mère gronde des coupures pour des blessures mineures.

La peur de sang due à la guerre est l’une des véritables raisons de cette phobie, qui touche souvent les enfants et les adultes. Les médias diffusent ouvertement les chaînes d’information en provenance des zones de guerre, ce qui facilite le développement de formes cachées de phobies.

Souvent, l’état de panique provoqué par l’hémophobie est attribué à une réaction douloureuse accompagnée de l’apparition d’un saignement, mais pas à la peur du sang lui-même. Ou souvent, ce comportement est attribué à l’état de stress ressenti lorsque les autres voient des blessures et des blessures. Il est à noter que la plupart des personnes souffrant de formes sévères de cette phobie, ne connaissant pas de saignements dans la vie ordinaire, réduisent à zéro leur source de peurs.

Hémophobie (peur du sang)

L’hémophobie se manifeste par une peur incontrôlée au niveau des attaques de panique et se caractérise par les symptômes suivants: perte de conscience à la vue du sang de l’autre et de l’autre, pâleur du visage, tremblements, palpitations, difficultés respiratoires, horreur des yeux, sauts de pression artérielle, tremblements. Les hémophobes ne tolèrent pas et ont donc peur de toutes sortes de vaccinations, de tests réussis (d'un doigt ou d'une veine).

Les symptômes de l'hémophobie se manifestent souvent dans un état de panique, qui se produit de manière imprévisible et est une attaque d'anxiété à court terme. En même temps, l’hémophobie se plaint également d’autres sensations physiques désagréables. Les sensations suivantes apparaissent: transpiration, tremblements internes, suffocation, frissons, gêne thoracique, nausée, instabilité, vertiges, engourdissement des extrémités, diminution de la pensée aléatoire. Parfois, l’hémophobie semble pouvoir devenir folle à la vue du sang, ce qu’ils évitent à tout prix en recevant un ordre de danger du corps.

Traitement de l'hémophobie

L'hémophobie est attribuée à des conditions obsessionnelles caractérisées par une forte peur du type de sang lui-même, non seulement en soi, mais également chez d'autres personnes. Il s'ensuit qu'il est nécessaire qu'une personne développe une résistance au type de sang.

L'hémophobie, en tant que maladie grave, est rare. La phobie est souvent notée par des manifestations mineures qui doivent être traitées par des méthodes psychothérapeutiques. Souvent, une personne exagère le degré de peur. Par conséquent, il est inapproprié de parler de la nécessité d'un traitement professionnel de l'hémophobie.

Comment donner vie à l'hémophobie? Il est nécessaire d’incliner la tête jusqu'aux genoux pour augmenter la pression artérielle. Il est également possible de surmonter des épisodes d'hémophobie à l'aide d'exercices spéciaux destinés à faire face à la peur panique. Pour ce faire, vous devez resserrer les muscles tout en déplaçant les membres. Cet exercice stimule la circulation sanguine et favorise également l’évanouissement.

Dans certains cas, vous devez rechercher les causes de l'hémophobie dans les profonds changements psychiques. Un exemple est la schizophrénie , psychose maniaque . Dans ce cas, l'hémophobie doit être étudiée de près et consultée avec des spécialistes. Si l'hémophobie est exprimée par des craintes évidentes: une personne ne va pas dehors, sécurisant son domicile (couteaux, rasoirs, carnets de papier, cahiers de notes sont nettoyés, coins de meubles déchiquetés), alors dans ce cas, un psychiatre ne peut pas se passer de soigner une peur pathologique incontrôlée.


Views: 41 489 Il est interdit de commenter et poster des liens.

23 commentaires sur “Hémophobie”

  1. Bonjour, j'ai une attitude normale envers le sang dans les films, chez les animaux, quand je me suis coupé aussi, il n'y a pas de problème, j'ai aussi vu des photos de scènes de crime plus d'une fois, mais récemment, je suis arrivé pour donner les premiers secours dans la rue, au début tout allait bien, pas de dégoût, pas d'horreur et littéralement au bout de 5 minutes environ, la tête tournait rapidement et perdait presque conscience, le même problème avec le don de sang ou les injections. Que faire avec ça?

    • Bonjour Nastya. Seule une méthode d'entraînement progressive peut vaincre l'hémophobie. Dans votre cas, nous vous recommandons de ne pas fournir les premiers soins à d’autres personnes afin de ne pas être obligé de vous aider.
      Vous devez vous préparer à l'avance pour les dons de sang et les injections, en vous préparant à un résultat positif de la procédure: «Tout ira bien, je tolérerai correctement les dons de sang et les injections, ma respiration est régulière et la force de mon esprit attire des émotions positives». En répétant ces paramètres verbaux, vous pouvez obtenir les résultats souhaités pour vous débarrasser de cette phobie.

  2. J'ai 16 ans. Quand je vois du sang, je me sens mal, un fort bourdonnement dans les oreilles commence, il fait noir et je perds conscience. Très souvent, cela se produit :( Est-ce l'hémophobie ou quoi? Je souffre d'anémie, alors j'ai pensé que peut-être à cause de cela, dites-moi s'il vous plait

    • Diana, dans votre cas, les symptômes de l'hémophobie sont étroitement liés à l'anémie.
      Une baisse de la pression artérielle et veineuse provoque un assombrissement des yeux et une perte de conscience. Traitez l'anémie, une maladie sous-jacente, et l'hémophobie peut être traitée seule par une attitude psychologique.

  3. Rien ne se passe lorsque vous voyez du sang dans un film. Mais à la vue de toute brûlure, coupure, ou au moins même une ecchymose sur le corps d’une autre personne, la panique et une sensation terrible de douleur abdominale apparaissent immédiatement.

  4. Je travaille comme cuisinier. Parfois, je peux me blesser au couteau avec une main. Si tout va bien, je me sens bien, mais si je me fais couper plus fort, alors ça souffle: ça me rend malade, je sombre, je ferme les yeux et je me sens sur le côté, je halète et j'ai peur. ou quelque chose, même avec mon esprit je comprends que rien de terrible ne s'est passé. Je ne comprends pas ce qui ne va pas avec moi. Il n'y avait pas de situations stressantes dans ce domaine.

    • Alésia, selon les symptômes décrits, votre état est une attaque de panique.

  5. Je n'ai jamais remarqué une peur du sang pour moi jusqu'à récemment. J'ai commencé des crêpes (avec des cailloux sur l'eau) et j'ai jeté un caillou sans succès en me coupant un doigt. Je n'ai pas immédiatement prêté attention à cela, il m'a semblé que je n'avais tout simplement pas trop gratter, mais j'ai senti quelque chose couler de mon doigt. J'ai regardé le sang. Il a dit à ses amis que je vais laver une plaie. Et après 5 secondes, tous les symptômes du texte ont commencé. Tout dans les yeux s'est assombri, bourdonnant dans les oreilles, faiblesse, et il ne restait plus rien à faire, juste pour s'allonger pour ne pas tomber. Des amis étaient à proximité, aidés. L’essentiel, c’est que je n’ai pas trop peur du sang, mais qu’au niveau subconscient, il ya une phobie.

  6. J'ai très peur quand ils me prennent du sang partout, des injections, des vaccinations, etc. Ma tête commence à tourner, je me sens malade et quand je quitte le bureau, j'entends tous les bruits jusqu'à ce que je sois dans la forêt et la nuit s'assombrit. Demain, ils prendront de Vienne - rugissant toute la journée. J'ai 16 ans

    • Anastasia, avertissez le personnel médical de la sensation de malaise avant de prendre le sang. Cela vous aidera rapidement. À votre tour, vous devriez également vous aider avec une pensée positive: pensez au moment de l'analyse qui vous donne de la joie, par exemple, à votre sympathie personnelle.

      • Lors du don de sang, mon fils a prévenu qu'il risquait de tomber malade et ils lui ont tout de même donné un tube à essai dans un autre bureau, qu'il pouvait à peine survivre et qu'il transpirait.

  7. Lorsque du sang est prélevé de mon doigt, ma tête commence à me sentir étourdie, elle sonne si fort dans mes oreilles que je n’entends aucun son supplémentaire, cela s’obscurcit dans les yeux et je ne vois rien.

  8. Mon problème est que, n'ayant pas peur de voir mon propre sang, j'ai peur de voir un étranger. Cela devient très grave: étourdissements, membres tremblants, accélération du pouls, je veux fuir une vue ensanglantée et je réagis sans douleur à ma propre coupure ou menstruation. Comment être

    • Maria, tu peux travailler avec une attitude calme vis-à-vis du type de sang chez une autre personne en augmentant l'entraînement: nous examinons d'abord la petite taille de la plaie sanglante, puis nous accordons et regardons la plaie plus grosse, etc.

  9. Merci pour votre aide, ceux qui vous contactent obtiennent vraiment une réponse complète et satisfaisante à votre question! J'aimerais savoir si vous organisez des réceptions en personne? Et puis, en plus de ce que Vedmesh N. répond, on ne sait rien. Je vous contacterais personnellement et je pense que beaucoup d'autres aussi, et serais satisfait.

    • Anatoly, notre site fournit des conseils à distance, nous ne faisons personnellement aucune réception. Pour une solution permanente à votre problème, vous pouvez vous abonner à un spécialiste par téléphone, disponible sur le site.

  10. Je ne peux même pas entendre parler de sang, pour ne pas le voir. Quand quelqu'un commence à parler d'un sujet lié à la physiologie, je commence à ressentir un fort sentiment d'anxiété. Si je vois des livres, des films qui saignent, je feuillette, ferme les yeux. Je pouvais supporter une crise de peur, mais je perdais connaissance et me sentais complètement impuissant. C'est très déprimant. J'ai peur de perdre conscience, c'est encore plus peur de perdre le contrôle de moi-même. Dois-je consulter un psychologue ou puis-je me débarrasser moi-même de cette phobie?

    • Lisa, vous pouvez vous débarrasser de l'hémophobie vous-même. Au cours de leurs études, de nombreux étudiants d'instituts de médecine découvrent cette phobie, mais celle-ci disparaît à la fin de leurs études. Ceci s'explique par la pratique constante et l'observation des fluides corporels. C’est seulement par la méthode d’entraînement - nous examinons d’abord notre sang (coupons un doigt, prenons le sang d’un doigt), puis nous regardons une autre personne - par exemple, nous aidons un enfant après une chute, nous soignons une blessure et nous nous habituons ainsi à la forme du sang. Lorsque vous regardez un film avec des scènes désagréables, réfléchissez au colorant alimentaire utilisé pour remplacer le sang: jus de tomate ou de canneberge. Préparez-vous à ce que le cinéma ne soit qu'un jeu et qu'on vous trompe en faisant passer un substitut du sang.

  11. Je n’ai pas peur de la veine, mais de mon doigt, c’est tout un cauchemar (ma tête tourne, mes jambes tremblent, je suis malade! Je peux voir peu de sang, quand je vois beaucoup de pertes de sang ou une fracture ouverte, ça devient mauvais, ma tête tourne, Dieu, comme il est difficile de vivre avec une telle maladie (je suis un adulte, J'ai 30 ans, il est déjà père .. Puis-je faire quelque chose à ce sujet ??? Ou est-ce tout ..

    • Anton, nous recommandons de développer l'habitude de l'objet de votre peur, car les nausées, les vertiges se produisent généralement lorsque le sang est prélevé dans une veine et non à partir d'un doigt. Votre problème a donc une cause psychologique d'origine. Avec un contact répété avec l’objet de votre peur (le sang) et la bonne attitude dans votre esprit, vous allez comprendre que rien ne se passe mal quand vous voyez un fluide physiologique.
      La peur du sang est facilement éliminée par la méditation. Pendant un certain temps, la répétition constante de certains mots affectera le subconscient et le conscient. Inspirez-vous: "Je suis fort et digne de supporter la livraison de sang de mon doigt, ma respiration sera régulière et les émotions inutiles sont désactivées."

      • Merci Vedmesh N.A. Je vais certainement essayer, car depuis l’enfance c’était comme ça, la chose principale dans notre famille est 3 frères, et je perds seulement connaissance en voyant du sang, même honteux de ma famille. Je vais essayer votre conseil, je crois que ça va marcher)

  12. J'ai une phobie très étrange, comme le sang, je n'ai pas peur de la mienne ni de celle de quelqu'un d'autre, pas d'animaux, de poissons, etc., mais quand ma mère me dit qu'il est temps de faire un don de sang ou de vacciner Mantoux. Peu importe quand ils me prennent du sang, même si je ne le regarde pas, il commence à se tordre dans les yeux, me rend malade, puis je vomis et je veux vraiment aller aux toilettes. Je ne sais pas ce que c'est? Cela se produit tout le temps lorsque le sang est prélevé après Mantoux ou après la vaccination. C’est généralement drôle, et de plus, quand on me dit que j’ai besoin d’aller à l’hôpital, je n’ai pas peur de le faire, mais au contraire, je veux y aller, pensant pouvoir vaincre ma phobie, mais je ne comprends pas de quel type de phobie c’est! !!! bien que j’ai 11 ans, je ne suis pas petite pour avoir peur de ça !!! Dis-moi, quelle est cette phobie ?????

    • Daria, les causes de votre maladie - les nausées, les vomissements sont des problèmes psychologiques provoqués par la peur des injections et la douleur qui en découle. La peur de la douleur est appelée algophobie, la peur des injections et des aiguilles - trypanophobie.