Gestion des conflits

photo de conflictologie La conflictologie est une branche de la science qui étudie les causes de l'origine, du développement, de l'escalade, de la résolution des conflits à tous les niveaux avec leur achèvement ultérieur. La solution d’une certaine série de problèmes donnant lieu à une confrontation permet souvent de surmonter les difficultés précédemment identifiées lors de la détermination de l’essence de la confrontation et de l’objet de la résolution du conflit. Le sujet des études de conflit est celui des conflits, qu’il considère comme une contradiction entre les sujets, la confrontation, mais aussi la confrontation comme des processus caractérisés par une certaine structure et des conditions de flux.

La conflictologie en tant que science

L'un des phénomènes les plus importants de l'existence et de la vie politique d'aujourd'hui est la confrontation, qui se traduit par un affrontement des parties, une contradiction, une confrontation. Étant donné que la vie d’un individu dans la société est pleine de dualité, de divergences d’opinion, il en résulte souvent un conflit de positions, aussi bien d’individus que de grands collectifs, ainsi que de groupes de sujets insignifiants.

Formation de conflit

Dans l'histoire de la civilisation de l'humanité, il y a eu et il y a encore beaucoup de confrontations différentes. Certains affrontements ont eu lieu entre des entités individuelles, par exemple à la suite de la lutte pour les ressources, tandis que d'autres ont concerné plusieurs nations et puissances à la fois. Souvent même des continents entiers ont été impliqués dans des affrontements. Les gens cherchent depuis longtemps à résoudre les contradictions qui s'ensuivent, rêvant d'une société utopique dans laquelle il n'y a pas de place pour la confrontation. L’émergence de l’état d’État indique également une tentative de l’humanité de créer un mécanisme multifonctionnel visant non seulement la prévention, mais également la résolution des contradictions.

Les conflits sont considérés comme la principale cause de décès au XXe siècle. Au cours du siècle dernier, à la suite de deux guerres mondiales, de conflits militaires d’importance locale, de la lutte armée permanente pour la possession de ressources et de pouvoirs, de nombreux suicides, de meurtres, de divergences entre les individus, environ trois cent millions de personnes sont mortes.

La mondialisation du monde dans son ensemble, l’augmentation du dynamisme de la vie et la rapidité des changements qui en résultent, la complication de l’existence et des relations des sujets, l’augmentation du stress, la tension - tout cela peut être attribué aux facteurs qui ont influencé l’émergence de la conflictologie en tant que domaine scientifique séparé.

La formation de la conflictologie en tant que branche scientifique distincte s'est produite au siècle dernier.

La gestion des conflits est aujourd'hui une branche séparée de la science qui étudie les lois d'origine, le développement, la résolution de divers types de confrontations, ainsi que les principes et méthodes de résolution constructive des contradictions.

L'objet de cette branche de la science est toute la variété de contradictions qui ont infusé l'être de l'homme dans le processus de son interaction avec la société.

– все то, что характеризует появление, развитие и окончание любого социального противостояния. Le sujet de la gestion des conflits est tout ce qui caractérise l’apparition, le développement et la fin de toute confrontation sociale. L’objectif fondamental de la gestion des conflits est la recherche, l’étude de tous les types de confrontations, le développement intensif de la base théorique.

La conflictologie est une branche de la connaissance qui, pour l’étude des conflits, est objectivement obligée d’utiliser les méthodes utilisées par d’autres domaines scientifiques. Et tout d’abord, les méthodes psychologiques, telles que l’étude des produits d’activité, les expériences, les enquêtes, les observations, les méthodes expertes, les analyses sociométriques, les méthodes de jeu, les tests. Pour étudier les confrontations observées entre grands groupes et états, la méthode de modélisation mathématique est plus souvent utilisée, l'analyse expérimentale de ces confrontations étant compliquée et prenant beaucoup de temps.

La conflictologie est caractérisée par une relation étroite avec des branches scientifiques apparentées: elle prend beaucoup de sens et les enrichit en même temps. Tout d’abord, la gestion des conflits a un maximum en commun avec la science sociologique et la psychologie sociale, car ces domaines de connaissance explorent l’interaction des personnes. Il est également étroitement lié à une histoire expliquant les causes du comportement humain. En outre, la gestion des conflits est caractérisée par une dépendance à l'égard des sciences politiques, de l'étiologie, de l'économie et d'un certain nombre d'autres sciences sociales, précisant la nature, les mécanismes, les lois du développement et les conséquences de conflits de types divers. En plus des domaines de connaissance énumérés, cette série de sciences peut être complétée par une jurisprudence qui étudie les modèles juridiques d'interaction entre individus.

Les problèmes de résolution des conflits en tant que domaine de connaissance séparé sont associés à l’énorme influence de la science psychologique sur le sujet. La psychologie influence de plus en plus la conflictologie moderne en raison du rôle important des causes psychologiques dans l'origine et l'escalade des conflits.

Conflictologie sociale

L’émergence de la gestion des conflits en tant que branche distincte du savoir est due aux contradictions sans fin qui se produisent au sein de l’individu, entre individus et groupes de sujets, causées par l’hétérogénéité sociale de la société, la différence de niveau de sécurité matérielle et de revenu, l’inégalité sociale, la divergence des objectifs et des attentes. En raison du caractère unique et unique de chaque individu, individualité de toute communauté sociale, les conflits deviennent une partie intégrante de l'existence sociale.

La conflictologie sociale est une branche de la connaissance qui explore les contradictions intrapersonnelles, les confrontations interpersonnelles et les oppositions du point de vue de leur déterminisme social, car tout conflit dans la société est déterminé non seulement par des facteurs psychologiques, mais aussi, dans une certaine mesure, par des facteurs sociaux. Par exemple, la contradiction entre les rôles au sein de la personnalité découle de la nécessité de remplir plusieurs rôles sociaux qui sont soit en désaccord, soit en contradiction. Ces rôles peuvent comporter des exigences qui s’excluent mutuellement, ce qui conduit inévitablement à l’émergence d’un conflit interne difficile. Malgré le fait que les cas décrits suscitent un intérêt pour la science psychologique en raison de la présence d'un lien avec des émotions profondes, des expériences de personnalité et provoquent un traumatisme psychologique, ils sont également considérés comme un sujet d'étude de la conflictologie sociale, ce qui présente le plus d'intérêt pour la composante sociale du conflit. Les personnes qui entrent en conflit sont également analysées sous l’angle d’une position sociale typique, c’est-à-dire en tant que porteurs de qualités et de caractéristiques sociales spécifiques, de détenteurs de rôles et de représentants de groupes sociaux individuels.

La conflictologie sociale est spécialisée dans l'analyse des intérêts collectifs et personnels impliqués dans la confrontation interpersonnelle, des besoins, des valeurs et des motivations comportementales apparus dans le conflit, et explore différents types de privation sociale (privation des valeurs de l'individu, richesse spirituelle et matérielle). On croit que la privation sociale est en fin de compte la cause fondamentale et la source de la confrontation.

Le sujet de la conflictologie sociale est le conflit, considéré comme «le cas le plus acceptable d'aggravation de la confrontation sociale, exprimé dans la variété des formes de confrontation entre individus et divers collectifs, visant à réaliser des intérêts et des tâches socio-économiques, spirituels, politiques, neutralisant ou éliminant un adversaire réel ou imaginaire et ne permettant pas à l’opposant de réaliser ses propres intérêts. "

L’émergence, la propagation et l’atténuation des conflits sociaux sont dues à la présence, à la nature et au niveau de formation des contradictions sociales. La société en tout temps est pleine de contradictions. On les trouve dans la sphère politique et économique, l’idéologie, les directives culturelles et morales et les normes spirituelles. Un exemple classique de divergence d’orientation économique est la contradiction qui se pose entre la nature sociale du travail et la forme privée d’appropriation du produit fabriqué. Dans la vie politique, un exemple est l'opposition d'intérêts dans la bataille pour le pouvoir. Dans le domaine de la culture - une contradiction entre les valeurs connues, les principes de la société et les idées novatrices, les nouvelles idées normatives.

L’hétérogénéité et la multiplicité des contradictions sont à l’origine de nombreuses confrontations sociales, qui diffèrent par les raisons qui les ont provoquées, pour les sujets, sujet et objet concernés, la nature de l’origine, la méthode de répartition, le mécanisme de résolution, le degré et la sévérité du flux.

Un moment spécifique de l'analyse sociologique du conflit est son analyse en tant que relation sujet-objet. Puisque le conflit, d’une part, est un état ou une action subjectif, parce que des acteurs sociaux y participent et sont la force motrice de son escalade, à savoir des individus, des collectifs, des groupes d’individus, des communautés, des domaines et des États entiers. Mais d'autre part, une opposition objective participe également à toute confrontation, qui existe indépendamment du désir ou de la volonté des participants à la confrontation, qui se manifeste à travers leurs sentiments, leurs pensées et leurs actions. Chaque conflit éclate autour d'un objet spécifique, par exemple, le statut, la propriété, le pouvoir, les idéaux culturels, les valeurs spirituelles.

Ainsi, la conflictologie sociale considère la confrontation de manière à rechercher la raison du développement de contradictions objectives au niveau de la confrontation ouverte entre les sujets d'interaction dans certaines conditions sociales.

La discipline de la conflictologie, en tant que direction sociologique distincte, étudie toutes sortes de confrontations, mais surtout, la confrontation sociale, dans la perspective de l'étude de ses composantes sujet-objet dans leur interaction, révèle les causes de la formation, du développement et de l'extinction du conflit, applique des méthodes sociologiques pour analyser la nature de l'occurrence des confrontations en tant que lois de nature sociale. .

Les bases de la gestion des conflits

Les sciences sociales sont conçues pour refléter l'état de la société. Que cela ne se produise pas toujours correctement, mais qu’ils reflètent les besoins de la société. La société moderne est particulièrement exposée à divers types de confrontations, mais parallèlement à cela, elle recherche également la coopération et l’harmonie. La société d'aujourd'hui ressent le besoin de méthodes civilisées pour résoudre les confrontations et les tensions émergentes. Tout cela a nécessité l’émergence d’une nouvelle branche de la connaissance: les études de conflits.

La formation et le développement de la gestion des conflits ont chuté au milieu des années soixante du siècle dernier. Son sujet était l'interprétation des processus de la vie, du fonctionnement et de la formation des systèmes sociaux en utilisant la catégorie de conflit, ce qui signifie un affrontement, une confrontation d'entités poursuivant des tâches, des aspirations, des intérêts et des objectifs différents, voire opposés.

La conflictologie moderne est une science théorique et appliquée, c’est-à-dire que son contenu comprend des niveaux de connaissance tels que l’interprétation théorique du conflit en tant que phénomène social, l’étude de ses fonctions et de sa place dans le système des interactions sociales, l’analyse de son essence, ses dynamiques, la conditionnalité par les relations publiques, l’étude de types spécifiques de conflits provenant de divers aspects de la vie sociale (relations familiales, collectives), de la technologie de leur résolution.

La spécificité clé de cette discipline est sa complexité. Après tout, les conflits font partie intégrante des interactions humaines.

Des contradictions existent dans tous les domaines de la vie sociale, ainsi qu'à tous les niveaux organisationnels de la société. En conséquence, les adeptes de diverses branches sociales de la science s'intéressent aux conflits. Politologues, sociologues, économistes, psychologues, avocats, directeurs, responsables ainsi que des scientifiques qui étudient les sciences exactes explorent divers aspects des conflits sociaux, leur évolution et les moyens de les prévenir. L’objectif, qui unit tous les domaines de connaissance connexes, est la découverte et l’explication des mécanismes qui contrôlent les processus sociaux liés aux contradictions et à leur dynamique, la preuve de la possibilité de prédire les actes comportementaux de sujets dans des situations de confrontation.

La conflictologie moderne est riche en une variété de méthodes, qui sont conditionnellement divisées en:

- méthodes d'analyse et d'évaluation de la personnalité (tests, observation, enquête);

- méthodes d'étude et d'évaluation des phénomènes socio-psychologiques dans les communautés (méthode sociométrique, observation, enquête);

- méthodes de diagnostic et d'analyse de la contradiction (analyse des résultats d'activités, observation, enquête);

- Méthodes de gestion de confrontation (méthode de cartographie, méthodes structurelles).

De plus, les méthodes de résolution des conflits sont divisées en méthodes subjectives et objectives. Les méthodes subjectives impliquent de comprendre le conflit comme un phénomène social totalement naturel. Objectif - examiner le conflit en tenant compte de son évaluation par les agents individuels et opposés qui testent. Les deux méthodes seulement dans l'unité peuvent fournir une connaissance précise de la réalité du conflit. Leur utilisation combinée nous permet de comprendre l’aspect subjectif et le côté objectif de la confrontation, ainsi que la réponse comportementale qui y est associée.

Tâches de la gestion des conflits

Le développement de la gestion des conflits en tant que domaine de connaissances distinct a nécessité le développement de ses tâches principales, qui sont formées dans le cadre des objectifs poursuivis par la gestion des conflits. Les tâches de la science des conflits consistent à élaborer un système de mesures visant à atteindre ses objectifs.

La discipline de la conflictologie est caractérisée par les objectifs clés suivants:

Les principaux objectifs de la gestion des conflits sont les suivants:

- l'étude de toutes les confrontations qui sont un objet scientifique, le développement intensif de la base théorique;

- la création d'un système éducatif, la vulgarisation des connaissances conflictologiques dans la société;

- Organisation de travaux pratiques sur la prévision, la prévention et la résolution des conflits.

Les tâches de résolution des conflits sont significatives et sont exprimées par des problèmes problématiques des experts en conflits, dont la solution cohérente contribuera à la réalisation des objectifs fondamentaux de la résolution des conflits.

L’analyse des confrontations implique tout d’abord la création d’une base théorique de conflits qui permettra d’établir la nature des contradictions, de mettre en évidence la classification et de les systématiser.

Les tâches de gestion des conflits devraient également inclure la prévention et les mesures visant à prévenir les affrontements, ainsi que les méthodes de résolution et de gestion des contradictions.

La prévention de la confrontation implique de traiter des conflits potentiels. Il est basé sur la prédiction de la confrontation.

La prévention de la confrontation est assurée par toute activité centrée sur le développement d'une culture intellectuelle et communicative d'une communauté de personnes, sur la formation de certaines normes en collectifs.

La prévention est souvent appelée processus de prévention de l'escalade d'un conflit, mais il s'agit de processus différents. La prévention des conflits consiste à les éviter au moment de leur création. À cette fin, une méthode de manipulation est utilisée, qui donne un effet temporaire et ne résout essentiellement pas le conflit, elle l’émousse seulement temporairement. Si la prévention de la confrontation est utilisée, elle peut survenir plus tard.

Le règlement du conflit consiste à prévenir les actes de violence, à conclure des accords dont l’application est plus avantageuse pour les participants que la poursuite de la confrontation. Par conséquent, le règlement des affrontements implique leur gestion. La gestion des conflits consiste à maximiser l’autorégulation de la confrontation.

Ainsi, les tâches de résolution des conflits ne relèvent pas seulement du plan cognitivo-théorique, mais également du plan utilitariste. En d'autres termes, l'objectif fondamental de la science des conflits est d'aider les sujets humains à comprendre ce qu'il faut faire avec les conflits. C’est le principal problème de la résolution des conflits.

Méthodes de conflictologie

Les méthodes visant à étudier divers conflits sont un moyen d’acquérir, de prouver et de construire des connaissances conflictologiques, combinant techniques, principes et catégories, ainsi que la capacité d’utiliser ces connaissances dans la pratique consistant à prévoir, prévenir, diagnostiquer, prévenir et résoudre les contradictions, c’est-à-dire C'est un système de mécanismes d'analyse et de moyens de résoudre les conflits. Ces mécanismes diffèrent considérablement dans l’étude des conflits sociaux et des confrontations qui se produisent au sein de l’individu et entre individus.

Les principales méthodes de gestion des conflits sont les suivantes: expérimentation, enquête, étude de documents, recherche approfondie et observation.

L'expérience est une étude empirique et est basée sur la base théorique et les méthodes d'autres domaines scientifiques (sociologie, psychologie). Au cours de l'expérience, des situations réelles sont recréées pour tester des hypothèses théoriques dans la pratique.

Une enquête est un ensemble de jugements, de réponses de différents individus sur les questions à l’étude à l’aide de questionnaires ou de tests. Les personnes interrogées, les observateurs et les experts peuvent être interrogés.

L'étude de documents implique l'étude de données enregistrées sur un support spécifique (informations sur la confrontation entre pays, le choc d'entités individuelles). La recherche approfondie implique l'utilisation de méthodes.

L'observation est un processus dans lequel l'expérimentateur est soit un participant à la situation observée, soit un observateur. Cette méthode est la plus populaire et la plus simple parmi toutes les méthodes utilisées. Son principal avantage est qu'il est utilisé confrontation in vivo.


Vues: 15 171

Laissez un commentaire ou posez une question à un spécialiste

Une grande demande à tous ceux qui posent des questions: lisez d’abord toute la branche des commentaires, car, très probablement, selon votre situation ou une situation similaire, il y avait déjà des questions et des réponses correspondantes d’un spécialiste. Les questions comportant un grand nombre d'orthographes et autres erreurs, sans espaces, signes de ponctuation, etc. ne seront pas prises en compte! Si vous voulez une réponse, prenez la peine d'écrire correctement.